vendredi 28 avril 2006

Reprise des vols

Deux jours seulement... mais 4 beaux vols. Environ 4 heures de vol en tout.

Samedi matin, 40min à St Hilaire. Petites conditions, ca tient à peine mais c'est parfait pour retrouver ses sensations. L'après midi, on retrouve Ricou (le rêve d'Icare) à Montagny pour un vol d'1h30. Il nous rapelle les restrictions aérienne et les possibilités de cross jusqu'au Semnoz. C'est la seconde fois que je vol sur ce beau site. Récit plus précis sur le site du club.

Dimanche, 1 gros vol à St Hilaire. Pour la première fois je pars sur la droite du site, je lutte au dessus du tunnel, et je remonte l'arrête pour ensuite transiter au dessus de la combe du manival. Je raccroche aux pieds de la dent de Crolles, puis direction St Hilaire. OB à déja fait un gros bout de chemin et à fait demi tour un peu avant le Granier. Pour ma part, le développement nuageux m'inquiète un peu, je ne veux pas monter trop haut ni m'attarder sur la barre rocheuse (on ne voit pas trop comment ca développe quand on est sur la barre, même si finalement ca ne risquait rien). Je pars en vallée sans oublier de passer dans un bon -4m/s. je passe un peu bas au dessus du déco de St Hilaire et je trace en vallée pour prendre un beau panoramique 360.

L'après midi, on va au Collet d'Allevard, joli vol aussi, mais assez fort. On décolle vers 17h30, alors qu'Ob est en l'aire depuis presque 1 heure déjà. Beau vol quand même, moi je trouve ce site très joli.

Bilan: grosse reprise, des conditions à faire des kilomètres. Mais pour une reprise, on y va doucement. Le prochain coup on tente le Semnoz, et le Granier ;)

samedi 1 avril 2006

Ski à Val Thorens

Trois jours à Val Thorens. Je reprends un peu le ski cette fois-ci... les crossmax de Salomon. Super temps, neige assez bonne à excellente selon l'heure. De grandes ballades sur le domaine des trois vallées. Mais je ne peux pas m'empecher de regarder les traces sur la face ouest du Peclet, la neige à l'air encore un peu poudreuse à voir les 3 chanceux descendre cette face. Et la torture est à son comble quand nous passons par Meribel: un décollage de parapente. Il fait beau, c'est bien alimenter, le plafond est à 700/800 au dessus du déco (peut etre plus)... enfin heureusement que je prends autant de plaisir sur les pistes, on ne peut pas tout faire.

Le dimanche matin, 5cm de fraiche sur le balcon. c'est tout bouché. On ne se presse pas trop, mais on décide de partir skier quand même un peu. Direction le Caron. Personne aux téléphérique, on est 15 dans la cabine. Je regarde un coup la noir pour voir les conditions, et je découvre seulement 6 traces sur la piste dammée la nuit avec cette petite couche de poudreuse. Personne dessus. Arrivée en haut, on court presque pour chausser... et on fonce sur la piste. On dévalle la noir sans une pause, c'est du pur bonheur... on y retourne dans la foulée, c'est déja plus tracé, surtout que le soleil à fait son apparition pendant notre descente, et les gens commencent à faire la queue.